Installer un abri de jardin durablement

Si vous ne souhaitez pas retrouver par terre votre abri de jardin au premier coup de vent ou pourri par l’humidité, quelques règles sont à respecter. Je sais que c’est un peu long mais cela pourrait vous être bien utile !!!

 


1 Choisir son mode de fabrication. Deux grandes familles existent en la matière. Soit des abris avec une ossature bois sur laquelle sont clouées des lattes de lambris, Soit une construction à base de lames plus épaisses entrecroisées. Les secondes offrent incontestablement une durée de vie plus importante (à partir de 490 € en fonction du volume).
Comme toujours en matière de réalisations en bois, privilégier des produits issus de forêts gérées durablement (mention FSC ou PFEC). Privilégier également des abris aux toits en pente plutôt que ceux certes plus modernes au toit terrasse. En effet dans les régions neigeuses, la neige accumulée peut rapidement représenter
un poids incompatible avec la charpente légère de ces équipements.

2 Couler une chape en béton. L’installation de ce type de chalets directement au sol n’est guère le gage d’une durée de vie conséquente. Il est préférable de couler au préalable une chape en béton aux côtes exactes des dimensions extérieures de l’abri.
A cela deux raisons. La première est qu’en cas d’intempéries, si les parois verticales affleurent avec la chape de béton, cela favorisera l’écoulement des eaux de pluie. En cas de montage de l’abri sur une chape plus large, l’eau va s’accumuler et faire pourrir les montants en contact avec le sol.

3 Laiser le temps faire son oeuvre. Pour l’installation, il ne sert à rien de taper comme des sourds pour faire pointer les lattes parfaitement. Cela risquerait de faire éclater les bois et amoindrir la solidité de l’ensemble. Il est préférable de laisser le temps et le poids faire leur oeuvre. Attendre à ce titre un mois avant de fixer la moindre étagère.


4 Protéger vos bois. Comme tous les bois extérieurs, ces abris sont souvent réalisés à partir de pin traité autoclave. A ce titre, il convient de le laisser sécher un été complet, mais le traiter intérieurement et extérieurement avant l’hiver. Préférer une lasure teintée à une lasure incolore, la tenue dans le temps sera bien meilleure.


5 Ancrer la toiture. Dernière petite astuce qui vous évitera de retrouver votre abri par-dessus tête au premier coup de vent : ancrez la toiture au sol. En effet, en coup de fort vent, c’est la toiture qui va faire voile et risquer d’emporter votre abri. Pour éviter ce désagrément, chevillez une équerre de charpente sur la dalle en béton, vissez-en une autre sur la toiture et reliez les deux par câbles et tendeurs.

6 Consultez votre mairie. Théoriquement, à partir du moment où votre abris ne dépasse pas les 19,9 m é au sol, pas besoin de permis de construire. Toutefois, attention, certaines communes ont édicté des réglementations particulières qui imposent, au préalable, une autorisation de travaux.
Dans le doute, consultez la mairie de votre domicile.

Source : midilibre.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *